Archive pour la Catégorie 'Cap Breton'

La décision est prise.

Voila la décision est prise. Avec un ami nous allons retapés Papy-Jo, un Jeannot Cap Breton de 1973. Il a été démonté par son ancien proprio qui devait le retaper, mais cela n’a jamais été fait.

Le but pour nous est de donner une nouvelle vie a ce bateau.

Le voila dans le hangar du copain. La coque a déjà été en parti poncée, le moteur est dans une caisse entièrement démonté.

WP_20141112_001

WP_20141112_003 WP_20141112_007 WP_20141112_005

 

Du boulot en perspective.

Le grand nettoyage.

Avant de ce mettre au boulot il va falloir lui faire un grand nettoyage de printemps . Le tout au mois de Novembre « on est fort hein ?? »

 

Alors pas très passionnant mais on sort le Karcher à eau chaude, des brosses, du savon et de l’huile de coude et c’est parti.

Le voici entièrement vidé de son matériel.

WP_20141118_001

WP_20141118_003WP_20141118_004WP_20141118_002

 

Une fois plus propre et sec il a le droit a un petit coup de peinture dans la cale moteur et les deux soutes latérales.

 

Voici la première couche.

WP_20141119_001WP_20141119_003WP_20141119_002WP_20141119_004

 

Liste de travaux

Voila restauré un bateau au si petit soit il n’est pas une mince affaire. Donc avec Thierry nous prenons une demi journée a tourner autour du bateau, l’un dans un sens l’autre dans le sens inverse.

Les cerveaux fument car finalement beaucoup de travail. Alors la grande question par ou commencer ?????? Le plus simple dans ce cas est de dresser une liste des travaux à effectuer.72389686

 

 

 

  1. Remonter le moteur RC6 (qui est en pièces détachées) et le faire tourner des heures et des heures ha oui et refabriquer un joint de culasse
  2. Effectuer l’électricité qui pour le moment ce limite à …………………………..RIEN pas un fils sur le bateau
  3. Refabriquer des mains courantes en bois
  4. Fabriquer les vitres
  5. Reboucher les différents trous sur le pont et le tableau arrière
  6. Fabriquer et installer les listons
  7. Installer chaise relevable pour le future moteur de secours
  8. Peindre le bateau à moindre coup
  9. Refaire l’éclairage de la remorque
  10. Plein d’autres choses que l’on ne pense pas.

Pour éviter les surprises et ne pas partir dans le mur niveau budget, on commencera donc par le moteur. Si il tourne sa fera des économies.

Le moteur

Comme prévu nous avons remis le moteur en route. Désolé mais pas de photos du moteur ouvert.

Après un examen complet le moteur n’a pas l’air d’avoir trop mal vieilli . Les segments sont en bon états, la chemise c’est légèrement ovalisée mais reste largement dans les tolérances. Rappelons que le moteur a 41 ans et sans doute pas mal d’heures au compteur.

D’ailleurs parlons un peu de ce moteur.

C’est un Renault Marine type RC6 (6CV)

Caractéristiques du Renault Marine

RC6

 

Culasse rapportée. facilement démontable pour l’inspection du piston et des soupapes.

Vilebrequin en acier forgé et équilibré avec son volant.

Bielle an acier matricé, avec coussinets minces.

Piston an aluminium étamé à cinq segments dont deux racleurs d’huile.

Soupapes latérales en acier Inoxydable a haute résistance, démontage facile permettant le rodage a bord.

Distribution par engrenages à taille hélicoïdale, rigoureusement silencieuse.

Arbre à cames an acier nickel-chrome, traité, rectifié, cames a profil silencieux.

Circulation d’eau an circuit direct.

Mise en température régulée par thermostat à bain de cire Indéréglable.

 

Alimentation et carburation  

Carburateur Solex, étanche, type antiroulis avec pare-flamme et gatte incorporée.

 

Équipement électrique

12 volts, du type étanche spécialement protégé pour utilisation marine comprenant : 

    · Dynastart Bosch assurant le démarrage du moteur et la recharge de la batterie.

    · Allumage par rupteur et bobine – normes d’antiparasitage O.R.T.F.

    · Tableau de bord – voyant lumineux de charge, contacteur : deux positions (ventilateur de cale et mise        sous tension), bouton de démarrage – régulateur de dynastart incorporé, repérage du câblage du circuit        de démarrage.

 

Refroidissement

Par circuit direct.

Pompe à eau double corps, en bronze, à rotor néoprène, pompe de cale incorporé permettant le dépannage par permutation des circuits.

 

Graissage

Par barbotage.

 

 

La remise en route du moteur.

Le jour de la mise en route du moteur est arrivée. Nous l’avons fixé sur un établi pour l’occasion. Un fut de 200 Litres servira de réserve d’eau.

Petite surprise néanmoins avec le carburateur Solex 26mm d’origine, un des gicleurs est cassés rendant les ralentis plus que chaotiques.  Nous l’avons remplacé par un carbu Solex de 22mm provenant d’un ancien moteur Bernard.

Voila le moteur dans son jus.

WP_20141125_004WP_20141121_001WP_20141125_003

 

La première mise en route d’un vieux moteur est toujours un moment sympa alors place a la petite vidéo.

Image de prévisualisation YouTube

 

Et un joint de culasse un !!!!!

Ce matin petite remise en route du moteur. Avant cette mise en route petit controle des fluides. Bon le niveau d’eau est OK normal sur 200 Litres :)

Pour le niveau d’huile c’est une autre affaire. Effectivement le niveau est bien au dessus du maxi, l’huile est de couleur caramel ça sent pas bon tout ça.

Donc démontage du joint de culasse et comme je m’en doutais un peu, il est fissuré. Direction donc le net pour trouver un joint de culasse qui ne doit plus se fabriquer depuis 20 ans. Après plusieurs appels, j’en trouve un sur Cannes la Bocca. Halleluia

Mais ma joie fut de courte durée quand la personne au bout du fils m’a annoncé le tarif. 275€ hors frais de port.

Après un gloussement et un long « heuuuuuuuuuuuuuuuu »Je me suis dit qu’il devait y avoir une solution de substitution.

Nous voila donc parti avec mon acolyte Thierry sur Dieppe pour trouver une feuille de joint que l’on taillera comme des grands. Après 3 bonnes heures à parcourir en long en large la Zone industriel, nous tombons sur une entreprise spécialisée dans les joints Hydraulique industriel. Une personne adorable et surtout pressée de rentrer chez elle (ça ferme à 18h00 et il est 17h55) nous dit qu’il doit avoir une chute de joint. Après 2 minutes d’attente il revient avec un morceau de joint Graffité et armé. Ce joint est prévu pour de très haute pression et haute température ( 250 Bars/500°). Et la facture est moins salée.

 

Nous voila donc avec notre morceau de joint. Aller courage il faut pas se rater.

Voila la plaque de joint les 6 trous de goujons on été fait a l’emporte pièces reste le découpage.

WP_20141227_001

 

Après avoir tracé les contours direction la petite scie à chantourné

WP_20141227_006

Et nous voila avec un joint tout neuf.

WP_20141227_007 WP_20141227_008

Il ne reste plus qu’a nettoyer le plan de joint et remonter la petite culasse.

WP_20141227_004

Après cette opération le moteur à tourner 5 à 6 heures sur l’établi à différent régime et pour le moment plus de souci.

Installation du moteur

L’installation du moteur n’a pas posé de problèmes particuliers. Le moteur étant celui d’origine il n’y a eu aucune modification à apporter sur les supports moteur.

Le voila prêt à descendre dans son emplacement

DSC_0296comp

Il est en place. On note que l’arbre d’hélice est aligné à la perfection. (Aucun mérite vu que les supports sont d’origines)

DSC_0300

 

Le presse étoupe et le tourteau sont montés. Le presse étoupe a été monté que légèrement serrer. Il sera régler lors de la première mise à l’eau

WP_20150103_011

 

Et voila après deux heures les durites du circuit de refroidissement ainsi que les courroies sont installées.

WP_20150103_014

Nous avons installé également la boite d’échappement pour une future mise en route.

115comp

 

Bon et bien comme nous l’avions prévu la tentation a été trop forte et nous n’avons pas pu nous empêché de mettre en route le moteur une fois installé

Image de prévisualisation YouTube

Une jolie chaise relevable.

Petit travail effectué dernièrement sur la chaise relevable.

Ce bateau n’étant pas prévu à l’origine pour monter un moteur Hord Bord, le tableau arrière n’est pas renforcé.

Nous avons donc renforcé se tableau et modifier le support moteur sur la chaise elle même.

Voici la chaise relevable qui sera installée. Ici monter pour essais

WP_20141209_004

Pour renforcé le tableau nous avons vissé collé un planche d’Iroko (en fait une contre marche d’escalier en Iroko)

Dans un même temps le mécanisme de relevage à été entièrement revu car pas assez rigide à l’origine.

DSC_0351comp

Le moteur est monter provisoirement pour faire des essais de hauteur. Avec le support d’origine la chaise descend trop et ne remonte pas assez.

WP_20150115_002 WP_20150115_001

Problème résolu avec ???????????????

Et oui une marche d’escalier toujours en Iroko :)

DSC_0350comp DSC_0352comp

Reste à poncé les éléments bois suivi d’un joli coup de vernis et ce sera comme neuf.

12



Creationsdesplumes |
Iletaitunefoisdudroit |
Mailletricot |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Gerar24
| Journal du bon Hobbit
| Transamandatorride